Skip to content

Philosophie de travail

  • Accueil >>
  • Philosophie de travail

Le Dr Aymeric de Fleurian, médecin spécialisé en psychiatrie, a créé Mind Ontology pour proposer un accompagnement des dynamiques relationnelles au sein des organisations en s’appuyant sur les évolutions récentes des neurosciences comportementales mais aussi sur les cadres plus classiques de la psychologie des organisations et de la psychologie du développement.

Il propose des interventions auprès des entreprises qui ont le souhait de travailler en profondeur sur les modes de management mis en œuvre en reconsidérant les enjeux relationnels et leurs effets sur le fonctionnement psychologique des individus.

Chaque intervention est élaborée spécifiquement en fonction des besoins repérés par le dirigeant et le top management.  Elle se décline ensuite dans des accompagnements individuels et collectifs en s’appuyant sur des outils validés (1,2).

Quels services ?

Quel cadre d'intervention ?

Notre société, et particulièrement le monde des affaires renvoient l’individu à une incertitude permanente. La complexité inhérente aux systèmes très intriqués invite à élargir ses outils d’interprétation pour sortir de l’ambiguïté et s’assurer du sens que l’on donne à nos expériences.

Les changements rapides et parfois peu prévisibles appellent l’individu à s’adapter pour aménager son fonctionnement face à de nouveaux contextes et de nouveaux enjeux.

Les compétences requises pour mettre en œuvre cette flexibilité de fonctionnement ne sont plus uniquement techniques. Les challenges posés sont adaptatifs et nécessitent d’accroître sa capacité à comprendre le monde qui nous entoure et à manipuler de multiples perspectives contradictoires simultanément.

Les entreprises qui souhaitent réussir dans un tel contexte ne peuvent faire l’impasse sur la construction d’un contexte propice à cette adaptabilité. Cette démarche n’appartient plus seulement aux leaders. Les organisations dans leur globalité doivent penser des modes de fonctionnement ajustables, tout en s’assurant de l’engagement des salariés autour d’une mise en sens partagée et stable de la raison d’être du groupe.

Trois niveaux sont à articuler pour permettre la plus grande efficience relationnelle :

L’individu et sa capacité singulière à être en relation avec l’autre.

Les équipes et leurs dynamiques relationnelles spécifiques.

La culture d’entreprise, portée par le dirigeant et les cadres, qui pose les règles du jeu relationnel.

(1) Cultural Transformation ToolsⓇ , basé sur le modèle du Barrett Values Centre.

(2) Subject Object interview, basé sur le modèle du développement de l’adulte de Robert Kegan.(Kegan, R. (2002). A guide to the subject-object interview. Unpublished Scoring manual. Harvard Graduate School of Education)